Interview: Quantitative, Qualitative or Versatile


This is where we drag leaders in gay men's health into our Proust spotlight. Get to know your colleagues as they share their work, their passion and a little of their busy lives.

Interview with Martin Blais

Martin Blais, PhD, Département de sexologie (Department of Sexology), Université du Québec à Montréal (UQAM)

1. What is your place of birth?

I was born in Matane, a small town in the Gaspé Peninsula, well known for, well… its shrimps!

Je suis né à Matane, une petite ville de la péninsule gaspésienne bien connue pour… ses crevettes!

2. How did you get involved in gay men's health?

I was introduced to gay men’s health by Joanne Otis, Eva Nonn and the researchers from the Omega Cohort in the mid-nineties. I had just arrived in Montreal, from Quebec City, where I completed my BA in psychology and was looking for new intellectual - but not only! - adventures. That was before social media, so the geography of desire needed very concrete stuff and space to unfold… Montreal city, sexology department and gay men’s health research looked like a good starting point and retrospectively, it definitely was! Anyway, I was first introduced to gay men’s health research through the Omega Cohort, analyzing the testimonies of gay men with HIV.

J’ai été initié à la recherche sur la santé gaie par Joanne Otis, Eva Nonn et les chercheurs de la Cohorte Oméga dans les années quatre-vingt-dix. J’arrivais tout juste à Montréal, après avoir complété un baccalauréat en psychologie à l’Université Laval, à la recherche de nouvelles aventures, intellectuelles, mais – soyons honnête! - pas seulement. C’était avant les médias sociaux, à une époque où la géographie du désir ne pouvait s’étayer que sur dans des espaces concrets… La ville de Montréal, le département de sexologie (où j’ai fait ma maîtrise) et la recherche sur la santé gaie me semblaient être un bon point de départ (et le temps leur a donné raison). Bref, j’ai donc intégré l’équipe de la Cohorte Oméga en tant qu’assistant de recherche travaillant à l’analyse des récits biographiques d’hommes séropositifs.

3. Quantitative, qualitative or versatile?

I always tell my students that the research object and question should prevail in the methodological decisions, not the lack of skills from the researcher. I have to say: definitely versatile, but I have to admit that I am more and more involved in statistical modeling and I just love the challenge!

J’aime répéter à mes étudiants que l’objet et la question de recherche doivent guider les décisions méthodologiques plutôt que l’inconfort ou l’inaptitude des chercheurs pour une méthode ou une autre. Je dirai donc : assurément versatile. Mais je dois admettre que je suis de plus en plus impliqué dans la modélisation statistique et que j’adore les défis que cela pose!

4. What social determinant of health impacts gay men the most, do you think?

Social determinants of health are so intertwined that it is difficult to think of only one, but historically and culturally, social exclusion still means a lot for gay men and it can probably be considered as a factor common to a lot of the other social determinants.

Les déterminants sociaux de la santé sont si étroitement imbriqués que cela rend difficile la tâche d’en choisir un seul. Néanmoins, historiquement et culturellement, l’exclusion sociale a joué un rôle majeur dans la vie des hommes gais et j’ai tendance à la considérer comme un facteur commun à plusieurs des autres déterminants sociaux.

5. What's something that everyone interested in gay men's health should read?

Réflexion sur la question gay, by Didier Eribon (1999), translated as Insult and the Making of the Gay Self (2004). I was very moved by his deeply thoughtful book. Fifteen years later, I still find it very real.

Réflexion sur la question gay, de Didier Eribon (1999). J’ai été très ému par la profondeur du regard posé par cet ouvrage sensible sur la réalité gaie. Quinze ans plus tard, je le trouve toujours d’une actualité.

6. Do you have a favourite gay bar moment?

I am a Weberian on this one, too: instrumental rationality guides the choice, depending on the mood, the day and time of the night... Let’s say the apparently forever lasting Sky for happy hour, and Stud or Aigle Noir for late nights.

Je suis wébérien sur ce coup: la rationalité instrumentale doit guider le choix, dépendamment de l’humeur, du jour et de l’heure de la nuit… Je dirai donc l’apparemment intuable Sky pour les 5 à 7, et le Stud ou l’Aigle Noir pour les fins de soirée.

7. If you could poll 10,000 gay men, what two questions would you ask them?

What were the most significant events in your life as a gay man?

If you had the power to change your life, what would you want it to be today?

Quels ont été les événements les plus marquants dans votre vie en tant qu’homme gai?

Si vous aviez le pouvoir de tout changer, que voudriez-vous que soit aujourd’hui votre vie?

8. What is the secret to a perfect relationship?

As a sociologist, I’d say the secret is for partners to develop intersystem interpenetration mechanisms to achieve the best structural coupling possible. As a partner, though, I’d say, “Forget that silly idea!”

Comme sociologue, je dirais que le secret est de développer des mécanismes d’interprénétration intersystémique pour favoriser un couplage structurel le plus fonctionnel possible. Comme partenaire, toutefois, je dirais simplement qu’il faut se débarrasser de cette idée ridicule de relation parfaite.

9. How would you describe your current work?

My current research is all about sex, love and intimacy and the social and cultural landscape that shapes their transformations. While gay men and sexual-minority youths take up most of my attention these days, I still keep an eye on any non-monogamous relationships.

Mes travaux actuels portent tous sur la sexualité, l’amour et l’intimité, et le paysage social et culturel qui en façonne les transformations. Les hommes gais et les jeunes de minorités sexuelles ont ces temps-ci presque toute mon attention, mais je garde tout de même l’œil ouvert sur les relations non monogames.

10. What's the last piece of writing you did on gay health?

A series of papers about homophobic and gender-based prejudice and their impacts on health outcomes such as self-esteem, sexual identity development and schooling among sexual-minority youths.

Une série d’articles sur la discrimination basée sur l’orientation sexuelle et le genre et ses impacts sur la santé sexuelle, l’estime de soi, l’intégration de l’orientation sexuelle et l’adaptation scolaire chez les jeunes de minorité sexuelles.

11. What gay man do you most admire?

Didier Eribon. His Réflexions sur la question gay, Retour à Reims and Une morale du minoritaire are both sociological masterpieces and very sensible work.

Didier Eribon. Ses Réflexions sur la question gay, Retour à Reims et Une morale du minoritaire sont à la fois des chefs-d’œuvre sociologiques et des travaux d’une époustouflante sensibilité.

12. Where would you like to see gay men's health in five years?

Research is quite sparse on gay men’s health. Promising approaches, such as minority stress or syndemic models, have been around for some time now, but I feel we still lack a comprehensive integration of the great work that is done on multiple aspects of gay men’s health by various teams around the world. Great efforts are being made to bring these people together, so I am hopeful that it will happen … though five years might be a bit optimistic!

Les travaux de recherche sur la santé des hommes gais sont encore épars. Des approches prometteuses occupent la scène depuis un certain temps déjà, comme les modèles syndémique ou du stress minoritaire, mais j’ai l’impression que nous n’avons pas encore réalisé une synthèse de l’excellent travail qui est aujourd’hui réalisé par différentes équipes dans le monde sur les multiples facettes de la santé gaie. De grands efforts sont déployés pour rassembler ces chercheurs, alors j’ai bon espoir que cette intégration viendra… mais cinq années pourraient être exagérément optimistes.

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
9 + 9 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.